lundi 19 mars 2007

Jour 7

C'est long, une semaine à attendre, avant d'avoir les résultats du vote... Oui, j'ai voté. Et j'ai trouvé très intéressantes les différentes théories que vous m'avez exposées, de même que votre intérêt à mettre des noms sur mon malaise. Et non, je ne vous dévoilerai pas ou j'ai finalement mis mon "X". La seule chose que je vous dirai, c'est que c'est la première fois que j'entre dans l'isoloir sans avoir une idée claire de pour qui je voterais. Et que j'ai hésité un bon 60 secondes avant de me décider. Mais voilà, c'est fait. On prend un autre appel.

Le budget fédéral aura-t-il un impact, autre que pour l'équipe de Mario Dumont qui va plancher toute la nuit sur des chiffres? N'y a-t-il pas une ironie profonde à voir que seul le parti souverainiste à Ottawa appuie le gouvernement Harper? Après cela, on s'étonne du cynisme des citoyens à l'égard de la politique...

Les pancartes du PLQ, vantant le travail de leadership du parti dans le règlement du déséquilibre fiscal sont déjà prêtes à être installées, semble-t-il. Dumont répète sa ligne depuis déjà plusieurs jours: le mérite en revient à Harper qui, contrairement à Charest, respecte ses promesses. Quant à Boisclair, coincé par Duceppe qui ne veut surtout pas aller en élections maintenant (le militant souverainiste commence à avoir la langue à terre, et le portefeuille dégarni!), il a eu une jolie ligne (sans mauvais jeu de mots) : "Take the money and run"...

Le contribuable, lui, voit difficilement ce qui pourrait motiver l'électeur. Alors je m'en remets à vous: croyez-vous que ce budget fédéral, qui devait être l'autre moment fort de cette campagne, fera enfin décoller un parti vers les sommets, laissant les deux autres encore plus loin que la marge d'erreur des sondages?

Citation du jour: "Si la tendance se maintient, le parti vert prendra le pouvoir...un jour" Scott McKay, chef du parti vert, en entrevue avec Bernard Derome. J'aimerais bien que monsieur McKay dise vrai. En attendant, Bernard a dû s'étouffer discrètement. On ne vole pas impunément le punch d'un journaliste!

11 commentaires:

Anonyme a dit...

Gorge, tu est une vrai agace...lol. Sérieusement, ne nomme pas de parti mais dit nous au moins si tu as voté pour le parti que tu ne veux pas qui passe ou celui qui te donne envie de vomir?

Frédéric Lemoine

Courage mon vieux!

brem a dit...

Moi Scott McKay me fait rire un peu quand il est naif au point de croire que parce que les kids au primaire et secondaire votent Vert qu'éventuellement le gouvernement sera parti Vert. C'est parce que les kids, ils leur manque de quoi pour juger: l'expérience du marché du travail. Souvent, ils vont se ranger derrière un parti stable. :)

C'est beau rêver.

Marc-André a dit...

Je crois que c'est Dumont qui va en tirer le plus d'avantages...
Les gens n'aiment pas voir le premier ministre à Québec être trop près du PM fédéral. Voir Charest et Harper danser ensemble, voir que Charest en connaissait certainement plus sur le budget que ce qu'il a voulu en dire, est-ce que les électeurs vont apprécier?
Pour Boisclair, il a les pieds et mains liés par la décision de Gilles Duceppe d'appuyer, à contre-coeur certes, mais d'appuyer quand même le budget. Est-ce que les militants souverainistes vont lui pardonner son attitude? Dans la situation il s'est bien défendu, mais tout de même...
D'après moi, donc, c'est Dumont qui va représenter l'alternative, comme depuis le début de la campagne, et il risque d'en tirer plus de bénéfices que ses adversaires.

Georges a dit...

Je suis péquiste, clairement de gauche. Je voterai PQ mais secrètement, j'espère que Mario soit élu et nous cr.... un coup de pied au cul. Docteur, suis-je normal?

PatTheBrat a dit...

@ Brem :

Moi aussi j'ai sourrit en enttendant M. McKay se targuer d'arriver au pouvoir dans toutes les simulations d'élection en classe. Laissons-le se réjouir de quelque chose.


@ Gorge et Marc-André :

Je me trodait de rire hier de voir Boiclair répondre aux questions des journalistes sur le budget. Se positionner contre ce budget était probablement la plus grosse jambette en carrière de Stéphane Dion au mouvement souverainiste. Encore plus chiante pour eux que la loi sur la clareté référendaire.

patapouf-michou a dit...

Maintenant que tu as voté, quel intérêt as-tu de maintenir ce blog ?. N'étais-tu pas, avant de poser ce geste, comme un soupirant qui a en vue une conquête à séduire, qui l'observe, cherche ses attraits, tente de percer ses désirs, sent ses humeurs...

Maintenant que tu as eu ton orgasme (électoral), l'intérêt ne doit plus y être. N'as-tu pas été ici un éjaculateur hâtif, qui est venu une semaine avant les autres.

On pouvait jusque là te suivre, mais tu es mis hors-jeu maintenant. Où sera ta motivation?

surement que la conquête à séduire te paraît maintenant moins séduisante...

Parler pour parler a dit...

Moi aussi je suis allé voter hier. Indécision pour ma part. J'avais envie de fermer les yeux et voter...
L'attitude de Duceppe nous démontre de plus en plus l'inutilité du Bloc comme parti politique. Harper lui vole toujours la vedette et il n'a pas les moyens de déclancher des élections. En plus, Boiclair a osé dire que Duceppe avait été responsable en acceptant le budget! Pauvre Boiclair...

gorge profonde a dit...

@ Frédéric Lemoine: On ne vous a jamais dit qu'un vote c'est secret? :-)
@brem: parfois, il faut rêver. Ma génération a beaucoup rêvé, mais peu accompli. Je souhaite que celle de mes enfants agisse, mais ne perde jamais de vue que c'est le rêve qui est le moteur de l'action.
@Marc-André, lisez le jour 6.
@Georges, je ne sais pas si c'est normal, mais ça devrait passer avec deux tylénols et un scotch. Ou alors un joint et 3 bières.
@Patthebrat: disons que le grand gagnant, c'est Harper. Pour l'instant.
@Patapouf-Michou: avons-nous gardé les cochons ensemble? Votre ton le laisse croire...Ce blog se veut un journal de campagne, et le fait que j'ai déjà enregistré mon vote n'enlève en rien l'intérêt que je porte à cette fin de campagne. Et puis, je ne peux pas décevoir Edouard et le laissez sur son appétit! Là, Frédéric aurait raison de me traiter d'agace! :-)
@ Parler pour parler. Pas facile, hein!

Vincent a dit...

Bonjour M.GP,

très très bon blog, belle initiative.

Je suis pas mal la campagne (pas trop, je veux pas m'aliéner tout de même...) et j'ai un problème depuis un bout avec les Libéraux (je sais, c'est facile..) et j'aimerais qu'on m'éclaire si possible: est-ce juste moi ou le syndrôme du "tout le positif, c'est à cause de nous" est vraiment trop répandu chez eux? Pour confirmer, je viens de lire le feuillet publicitaire de J.C. (je suis de Sherbrooke...) et on voit des "Nous..." partout suivis d'une liste de réalisations et de promesses. Je donne deux-trois exemples pour faire court: le PLQ veut/va embaucher 1500 médecins de plus! Bin oui, ce sont les finissants qui ont commencé il y a 5-10 ans... On a construit tel bout d'autoroute! Le PQ l'aurait pas fait? Il y a 682 personnes de moins sur l'aide sociale! Et c'est vraiment juste à cause de vous?? Coudonc...

Est-ce que c'est une tactique politique ou une maladie typiquement PLQuienne ou encore un cancer qui ronge la classe politique? J'aimerais avoir votre avis là-dessus...

Au plaisir de continuer à vous lire pour une grosse semaine...

gorge profonde a dit...

Bienvenue sur ce blogue, monsieur Vincent. Vous soulevez un très bon point: la propension de tous les partis politiques à s'attribuer toutes les réalisations et à faire de l'enflure. Vous le constatez avec le PLQ, mais le PQ n'y a pas échappé. Dans la mémoire collective, le PQ s'est toujours attribué le programme d'assurance automobile. Bien peu de gens savent que c'est Lise Bacon, alors ministre des consommateurs, coopératives et institutions financières, qui avait largement développé le concept avec son équipe sous-ministérielle. Je ne dénigre pas le travail fait par madame Payette, qui a remodelé et ensuite fait accepter à ses collègues ce régime, mais une partie du crédit devrait revenir aussi à madame Bacon. Or, personne n'en parle. Des changements dans les machines administratives prennent souvent des années avant d'arriver à réalité, et si un gouvernement passe la main à un autre, il en prend le crédit. It's the name of the game, malheureusement.
Bonne lecture jusqu'au 26!

Edouard a dit...

Dommage que la fonction commentaire ait été suspendue au jour 6 parce que c'est à propos de ce billet que je voulais laisser une petite note.

Le nerf de la guerre, ce n'est ni l'argent ni les ethnies disiez-vous. Là on apprend que c'est en fait de petites sandwichs "avec pas de croûte", comme dirait Jean Dion! On s'entend donc que c'est bel et bien l'argent le plus important: la sandwich pas de croute, le St-Hub, ou le Kentucky ne peuvent arriver aux "militants" sans "Le Bake". Petite déception ;0) Faut dire que je m'y attendais un peu.

Au sujet de l'argent justement, j'aimerais vous entendre sur le financement des partis, du point de vue d'un "insider". Ces lunchs payés aux militants, le jour des élections, sont-ils comptabilisés dans les dépenses des partis? Y a-t-il vraiment des caisses clandestines? Avez-vous des exemples?

Finalement, allez-vous réactiver la fonction commentaire d'ici les élections? Ou est-ce qu'il y en a tellement que ce n'est plus gérable?

Des "koudos" pour votre blogue. Bien agréable à lire.