mardi 6 mars 2007

Jour 20

Intéressante, la sortie de Vincent Marissal sur son blogue de Cyberpresse. En gros, il chicane le "peuple" de mettre la faute sur les médias quant au peu de contenu de la campagne électorale, alors que la majorité des ours se contente du clip aux bulletins de nouvelles.

Intéressant parce que fort probablement vrai. Mais pourquoi donc ce coup de gueule? Parce que c'est le chien qui court après sa queue. Les journalistes ont des contraintes de temps (le reportage de 2 minutes), d'espace (2 feuillets, et intelligents svp!), de deadline (faut rentrer pour le bulletin de 17h00)... Ca laisse peu de temps pour l'analyse en profondeur. Les partis, quant à eux, tiennent à occuper l'espace média, donc modulent les messages en fonction des contraintes des journalistes. Bref, on en sort pas.

Mais il y a aussi le phénomène de donner au peuple ce que le peuple demande. Dans une société qui valorise la télé-réalité (non, ne me dites pas que ce n'est pas vrai, sinon je vous sors les cotes d'écoute de Loft Story versus Zone libre!!!), les émissions comme la Poule aux oeufs d'or ou le Banquier, pas sûre que de longues émissions ou des cahiers spéciaux sur les programmes des partis obtiendraient un succès fou. Dans une société qui croit au Père Noël, lire ici les promesses électorales, tous partis confondus, et qui se fonde là-dessus pour choisir son gouvernement, on se surprend même que les partis aient encore l'idée de faire un programme électoral.

Là-aussi, c'est la poule et l'oeuf. Les gens sont-ils désabusés de la politique parce que la politique, aidée des médias, est devenue affaire d'image, ou alors parce que les gens ne veulent plus rien qui demande un effort de réflexion et que les politiciens essaient d'être "divertissants"? Posez la question à votre entourage: on veut quoi, de nos partis politiques? On attend quoi de nos leaders? J'ai personnellement un problème avec la politique spectacle. Je veux des hommes et des femmes d'État, pas des clowns pour m'amuser. René Lévesque, Robert Bourassa avaient tous deux beaucoup d'humour. Pourtant, je les imagine mal se contorsionner à TLMP ou faire des tartes en compagnie d'Éric Salvail. Et vous? Vous croyez que c'est essentiel, maintenant, pour capter l'attention des voteurs?

Citation du jour: Pour l'ensemble de son oeuvre, Jean-François Plante. Dont le blogue a mystérieusement disparu ce soir. Dommage, il y avait là matière à plusieurs citations!

5 commentaires:

PatTheBrat a dit...

Désolé mais d’après moi, Marissal avait tout faux. S'il est vrai que les médias parlent tous de la même chose c’est parce que cette campagne manque de véritable enjeux. Pour reprendre votre parallèle, le Québec de Loft Story et Star Académie devrait se régaler d’une campagne où la stratégie de tous est de conserver le plus de candidats crédible d’ici la fin.

Mario Dumont qui faisait son jarre des dissensions au sein du PQ avant le début de la campagne devrait se poser les mêmes questions qu’il adressait à Boisclair à ce moment. Est-ce avec les quelques candidats que nous avons vus, lus et entendus qu’il veut bâtir un programme pour son parti ? Est-ce que l’équipe ministérielle de l’ADQ est plus large que Dumont-Taillon ?

Seul le PQ garde une bonne discipline jusqu’à maintenant mais on cherche le « Dream Team ». Pour eux je pense que le temps des déclarations incendiaires viendra bien assez vite. Ça doit ruer dans les brancards à la recherche d’un micro.

Votre Dévoué Ambassadeur a dit...

"la poule et l'oeuf"? Je crois que c'est le contraire, "l'oeuf et la poule". Parce que l'oeuf vient avant.

OK, désolé, c'était trop facile;-)

N'empêche qu'il y a quelque chose d'ironique dans le fait de chercher des votes en faisant des tartes avec Éric Salvail quand on se souvient avoir tourné Gilles Duceppe en ridicule pour avoir porté un bonnet de fromagerie...

EricPapout a dit...

Moi cette campagne je la trouve platte et ennuyante! Il est clair que ça ne se passe pas aux niveau des idées. Pas de coup d'éclat, pas de projets enlevant, même pas de quoi à réagir "contre". C'est plat et moche et c'est pas de la faute des médias!

marc a dit...

C'est vrai que les pages de nouvelles sont ronflantes au point où je les lis en diagonal en sautant 2 lignes sur 3...

Les éditoriaux au moins brassent un peu les idées qu'on soit d'accord ou pas.

Vous vouliez savoir quelles sont mes 2 autres sources: The Gazette et Cyberpresse.

La Gazette pcqu'ils ont la meilleure page de comiques des médias montréalais (sans blagues vous avez vu ceux de la Presse?) et Cyberpresse pour contraster Comparez:

Josée Legault et Lysiane Gagnon
Red Fisher et Réjean Tremblay
Jack Todd et François Gagnon
Doug Camili et Stéphane Laporte
Nathalie Petrowski et... heu... non celle la est unique heureusement.

Alors vous comprenez pourquoi le paye pour le 1er et pas pour le 2ème... Sauf que je manque les carricatures de M. Chapleau :(

Qu'est-ce que vous trouvez de mal aux émissions comme la poule et le banquier? D'la bonne télé ça monsieur!

Bonne journée M. Deep Throath!

gorge profonde a dit...

@Patthebrat: à mon avis, c'est que les attentes étaient tellement hautes envers l'équipe de rêve de Boisclair que ses candidats n'intéressent personne. Et le chef a amplement de quoi faire jaser. Ceci étant, je crois comme vous que leur tour viendra.

@ ambassadeur, êtes-vous sûr que l'oeuf vient avant? Nous avons eu une fort intéressante discussion à ce propos ce soir au souper, mais je vous ferai grâce du verbatim! L'image, mon ami, l'image. Le tablier, ça va, mais le bonnet, jamais!

@ericpapout: vous trouvez pas ça enlevant, ce débat entre les crypto-séparatistes et les fédéralistes-touchez-pas-à-mon-chèque-de-pension? Mais ça vous prend quoi pour vous titiller l'intérêt? Un projet de société??? Fiou! Je blague, mais vous avez tout à fait raison. Moche, moche.

@Marc: me voilà en bonne compagnie. Cyberpresse et the Gazette. Je partage votre appréciation de ce journal, qui s'est refait un look, mais surtout une ligne éditoriale fort intéressant et unique dans sa facture. Bon, je vous laisse, Julie va commencer!