dimanche 11 mars 2007

Jour 15

Un vieux sage disait qu'en politique, on a intérêt à garder ses ennemis tout près de soi. C'est manifestement ce que Jean Charest n'a jamais compris. En écartant Pierre Paradis de son conseil des ministres, il venait de se créer un ennemi qui n'attendait que le moment propice pour abattre ses cartes. Et aujourd'hui, il a commencé à ouvrir son jeu. Dans son cas, il pourra difficilement plaider le lapsus. Ou l'erreur bébête. Aguerri comme pas un, c'était un "move" calculé.

Paradis sera réélu dans son comté. Depuis le temps, il s'est tissé un énorme réseau de "IOU", et fondamentalement, les gens l'aiment. A l'exception de ceux qui le détestent, évidemment. Parce qu'avec lui, on ne peut pas être tiède. Être député dans l'opposition ou député au pouvoir, quand tu sais que tu n'accèderas pas au cabinet, y'a pas grande différence. Alors autant avoir du fun et faire suer le boss, non? Et je suis convaincu qu'il le fait avec beaucoup de plaisir... et un brin de sadisme.

Pour le reste, performance Dumonesque à TLMP. N'eut été de l'échange avec la fantastique Chantale Hébert, le tout ne serait pas passé à l'histoire. J'admire la journaliste. Sur ce genre de plateau, en face à face avec le politicien, elle n'a pas cillé, n'a pas fait sa "cute" et lui a asséné quelques jabs bien sentis. C'est probablement la première fois de la campagne qu'on voit le fini lisse de Mario Dumont craqueler un peu. Juste un peu. Elle n'a pas été plus douce avec Charest ou Boisclair. Avec Michel David, du Devoir, elle fait partie de ces trop rares journalistes qui ont le sens "historique" et qui vont au coeur des enjeux. Un jugement impitoyable.

Autrement, on sait que la pression monte dans tous les camps en prévision de mardi soir. Elle monte pour les chefs. Elle monte pour l'entourage. Y'en aura pas de facile. Et le lendemain, y'en aura un pour dire que la puck roulait pas pour eux-autres.

Citation du jour: "Monsieur Dumont est un politicien de droite, il s'excite difficilement" Chantale Hébert. Yup.

3 commentaires:

marc a dit...

L'interview de Chantale Hébert fut effectivement fort intéressante et a rendu l'émission intéressante... ça fait changement.

Au sujet de Dumont, ne trouvez-vous pas que quelque chose lui brulait les lèvres? Avez-vous senti comme moi que mardi soir il pourrait tenter de prendre ses adversaires par surprise en chiffrant toutes ses annonces faites jusqu'à maintenant en plus de la source de financement?

Si c'est le casi il pourrait tirer avantage du débat et couper l'herbe sous le pied de MM. Charest et Boisclair dès qu'ils aborderont ce sujet.

Espéront au moins qu'il y ait des surprises de ce genre... sinon bien des gens vont zapper au hockey.

Qu'en pensez vous M. DT?

ps: c'est bien silencieux tout d'un coup ici...

PatTheBrat a dit...

En effet M. Paradis avait bien préparé son coup. M. Charest va passer la semaine d’avant débat à défendre son bilan en santé. Est-ce que M. Mulcair fourbi aussi ses armes ? Il me semble que le spectre du Mont Orford n’a pas encore joué son plein potentiel dans l’actuelle campagne.

Pour ce qui est de la performance de Dumont je le trouvais, à ma grande surprise, très bon sur le plateau de TLMP. À l’exception du tableau et de quelques réponses à Chantal Hébert. J’en profite pour mentionner que j’apprécie chacune des présences de cette journaliste dans les médias du Québec. Elle est capable d’autant de cynisme que de respect envers les politiciens qu’elle couvre. Pour revenir à Dumont, il a bien esquivé les pièges à propos des déclarations incendiaires de ses candidats. Même chose sur les AR où il a complètement recentré sa position en 2 phrases. Il faut le lui reconnaître avec les années Mario Dumont est passé maître dans l’art de se repositionner. Là où, à mon avis, il a gagné le plus de point c’est quand il a récité son curriculum vitae pré-politique et le fait qu’il est agriculteur. Des arguments qui parlent fort à son électorat.

Il est rare que je me place dans le camp des critiques de Guy A. et encore plus dans celui des défenseurs de Mario Dumont mais hier j’ai trouvé l’animateur un peu acharné. À propos du cadre financier j’aurais préféré qu’on critique la décision de l’ADQ de ne donné aucun cadre avant la toute fin plutôt que de lui reproché de ne pas en avoir du tout. Plus tard les deux auront une argumentation où l’invité reproche aux autres partis de ne pas afficher de coupures dans leur cadre à quoi il se fait répondre à répétition qu’ils contiennent des revenus...

gorge profonde a dit...

@Marc. Sauf que le format du débat laisse peu de place pour présenter un cadre financier de façon sérieuse. Et comme Mario Dumont semble avoir adopté la formule du tableau pour expliquer ses chiffres, il va se faire sortir pour usage abusif d'accessoire non permis! Et puis oui, c'est tranquille ici. Faut croire que mon radotage n'intéresse plus personne. Comme dans le temps des fêtes quand pépère répète pour la quatrième fois l'histoire de son jeune temps...:-)
Ceci étant dit, merci pour votre fidélité! Vous r'viendrez, on est pas sorteux!

@Patthebrat: ne blâmons pas l'animateur. Et être Charest, je serais victime de la gastro du Canadien qui viendrait mon tour. Quant à Chantale Hébert, je lui reconnais une rigueur et une honnêteté intellectuelle que bien peu de journalistes ont. Je l'ai déjà vue descendre un ministre du gouvernement Chrétien à ses premières armes sur la scène fédérale, pour faire amende honorable quelques années plus tard, indiquant même s'être lourdement trompée. Peu de ses confrères auraient eu l'humilité nécessaire pour en faire autant.